Accueil
Forum
Top-Sites
Awards
Partenaires
Contacts
Bannieres
Histoire du site
Recherche
Concours
connecté sur #lunionsacre
Janken Fight
L'Union Sacrée
DBWorld
DBnet
Dragon Sacré
Puissance DBZ
Au Coeur de Dbz
2Fight



Inscription | Mot de passe perdu

Akira Toryama
Apparition Shenron
Arbre Généalogique
Carte du Monde
Combat DBGT
Comment fusionner
DBZ Live
Dragon Ball AF
Episodes DB
Episodes DBGT
Episodes DBZ
Guide des OAV
Hierarchie Des Dieux
Kamehouse
L'Histoire DB
L'Histoire DBGT
L'Histoire DBZ
Le Kamehameha
Les Ages
Les Chiffres
Les Déplacements
Les Dragons Noirs
Les Forces
Les Fusions
Les Futur de Trunks
Les Mangas
Les Metamorphoses
Les Namecs
Les Objets
Les Sayiens
Les Seconds Roles
Les Secrets
Les Techniques
Les Tournois
Perso Secondaire
Planetes de DBGT
Pourquoi ?
Royaume des Morts
Saga BouBou
Vaisseau de Babidi


Angela
Arbitre
Baba
Baby
Bacterie
Baddack
Be le Chien
Bojack
Boubou
Bra
Broly
Bulma
Cell
Chichi
Commando Geniu
Cooler
DB:Revolution
Dendé
Dr Brief
Freezer
Gotenks
Gregory
Gyumao
Hercule
Janemba
Krillin
L'Ancien
Lanfan
Les Cyborgs
Les Dieux Kaioh
Les Saibamen
Nam
Olive
Oob
Oolong
Paikuhan
Pan
PetitCoeur
Raditz
Recoom
Sangohan
Sangoku
Sangoten
Shapner
Sporovitch
Super C-17
Tambourin
Tapion
Tenshinhan
Trunks
Vegeta
Videl
Yamcha


A la Poursuite de Garlic
BioBroly
Dbgt 100 ans apres
DBZ Gaiden
Fusion
Guerriers de Metals
L'Attaque du Dragon
La Menace de Nameck
La Revenche de Cooler
Le Pere de Sangoku
Le Retour de Broly
Le Robot des Glaces
Mercenaire de l'Espace
Offensive des Cyborgs
Un combat Fracticide


Avatar 64*64
Avatar 80*80
Clip Video
Episodes en images
Galerie
Les Curseurs
Les Gifs
Les Icones
Les Icones AIM
Les Midi
Les Partitions
Mes Caps (Pogs)
Quiz
Signature
Sonneries Portables
Vos Dessins
WallPaper N-Gage


Budokai 1
Budokai 2
Budokai 3
Budokai Tenkaichi
Buu Fury
DB Advance
DBGT Transformation
DBZ Taiketsu
DBZ: Sagas
Jump Super Star
Log I
Log II
Soluce Budokai 3
Soluce Log II
Soluce Log III
Super Sonic Warriors


Bannieres Gratuites
Bases HTML
Compteur Live
Design Gratuit
Echange de Banniere
Liens intérésants
Livre D'Or Gratuit
Script JuxeBox
Script News
Script Tag Board
Splash Gratuit
Textures Gratuite
Top site Gratuit
Tuto php3
Tuto Pseudo Frame
Tuto Uplaod



Stats Xiti

Jeu_video > DB Advance



Dragon Ball Advance
Développeur : Atari
Editeur : Bandai
Genre: Combat/Plate Form
Machine: Game Boy Advance,
Prix:50 €
Date de Sortie: Sortie
Le Jeu
Si on se demande encore comment Dragon Ball a su braver les affres du temps avec une insolence indécente, un des éléments de réponse se situe sûrement du côté de l'industrie vidéoludique. Bien que la diffusion américaine de la série ait dopée la licence, on se rend également compte que les productions Made In Japan déferlent régulièrement sur l'archipel. Dans tout ça, l'Europe fait le tri et alors qu'on peut s'estimer chanceux de ne pas avoir droit à des titres comme Dragon Ball Z Sagas, il arrive parfois que certains softs peu recommandables passent au travers les mailles du filet comme ce fut le cas avec l'immonde Dragon Ball Z : Taiketsu. Dragon Ball Advanced Adventure est d'un tout autre niveau et reprend le tout début de la saga en faisant pruve d'un tel respect que le tout force l'admiration.

Bien que Dragon Ball ait engendré Dragon Ball Z dans des considérations commerciales évidentes, il faut aussi voir que cette longue série a apporté gloire, fortune et sérénité à Akira Toriyama qui est sans doute un des mangaka les plus connus au monde avec Otomo Katsuhiro. Pourtant, à y regarder de plus près, la saga originelle a eu droit à beaucoup moins d'égards que la période Zeto. Si on excepte la plupart des RPG qui n'ont jamais atteint nos côtes et qu'on reprend tout ce qui s'est fait autour de la série ces cinq dernières années, le constat est encore plus flagrant : Dragon Ball Z fait vendre et a depuis longtemps supplanté le matériau de base qui semble un peu avoir été oublié jusqu'à aujourd'hui. Dragon Ball Advanced Adventure s'attarde en effet sur l'ensemble de Dragon Ball puisque le jeu débutera alors que Bulma rencontre Goku et se terminera lors du combat entre ce dernier et Piccolo. On se demande pourquoi la période Petit Coeur est passée à la trappe mais hormis ce petit oubli, la très grande force de ce jeu tient en un immense respect de l'oeuvre de Toriyama. Des rencontres importantes du manga aux lieux visités en passant par la gestuelle des personnages, cette production respire la Fan-attitude, qui transparaissait déjà dans les Budokai sur consoles de salon. A ce titre, on ne s'étonnera donc pas de trouver au générique la société Dimps qui a su rendre à DBZ ses lettres de noblesse.

Se situant à la croisée des chemins de la baston et du beat'em all, Advanced Adventure entend bien profiter d'un éclectisme amenant une certaine diversité au cour de l'aventure. Bien que l'idée soit bonne, elle reste relativement peu exploitée et ce malgré une progression ingénieuse qui s'inscrit parfaitement dans la continuité de l'histoire. Cependant, si le mode Scénario alterne trois types de phases, on se retrouve la plupart du temps à parcourir de longs niveaux en frappant tout ce qui bouge, comme dans n'importe quel jeu d'action. Maintenant, il faut aussi voir que ce jeu est un hommage vibrant à la création de Toriyama et de ce fait, on peut se dire que l'alternance entre les purs moments de beat'em all et les combats n'auraient pu être pensés d'une autre manière. Bref, si vous connaissez la série, vous serez aux anges et si vous découvrez les origines de Dragon Ball, un léger goût amer pourra peut-être venir chatouiller vos papilles gustatives. Quoiqu'il en soit, cette production Banpresto profite d'un contenu pour le moins attractif. Outre le mode Scénario, on retrouve un mode 1 Contre 1, une option Link pour se battre contre un ami, et une fois terminé l'aventure principale, vous débloquerez deux mini-jeux issus de ladite aventure à savoir Casse-Rocher et Attrape-Karine :).

Si on y regarde de plus près, on est tout de même un peu déçu par la durée de vie du soft. Bien que le mode Scénario profite de trois modes de difficulté, le tout reste assez simple et il ne vous faudra que 4 à 5 heures pour boucler ce challenge. Une fois arrivé au bout de vos peines, vous aurez la possibilité de reprendre l'aventure en dirigeant Krilin mais l'intérêt reste faible sachant que rien ne change hormis le fait que notre chauve préféré pourra profiter du Kaméhaméha à la puissance maximale dès le départ. Le mode 1 Contre 1 (et par extension l'option Link) est lui aussi assez limité, seuls 6 combattants (+ 2 à débloquer) étant disponibles à savoir Goku, Krilin, Jackie Chun, Tao Pai Pai, Tenshinhan, le grand-père de Goku, Gohan, Piccolo et Cyborg Tao. Dommage que nous n'ayons pas pu diriger un plus grand nombre de fighters qui apparaissent pourtant dans le mode Scénario. En sus, vous retrouverez aussi un mode Bonus pour rejouer tous les niveaux du mode Scénario, ceci étant utile pour débloquer la multitude d'objets cachés. En somme, on fait vite le tour du jeu mais on y revient avec plaisir, d'autant que, comme je le disais plus haut, on retrouve diverses phases de jeu.

C'est donc en suivant de près le scénario original que Goku aura la possibilité d'acquérir son nuage magique (ce qui amènera des passages dans le ciel où vous devrez éviter des vagues d'ennemis) et qu'il deviendra de plus en plus puissant en maîtrisant notamment le Kaméhaméha qui profitera d'une puissance accrue au fil de votre progression. Pour ce faire, vous devrez par contre récupérer des objets disséminés dans les niveaux. Bien que certains soient plus ou moins loufoques (perruque de Jackie Chun, chapeau de Shen, caillou de Tortue Géniale), d'autres en revanche augmenteront votre barre de vie ou la taille de votre bâton magique. Mais plus encore que cette chasse aux trésors, c'est bel et bien la construction du jeu qui vous fera pousser des gloussements de joie. Dispatchée sur 17 niveaux, l'histoire vous fera revivre les grands moments du manga, de l'entraînement de Tortue géniale, à l'affrontement contre l'Armée du Ruban Rouge, en passant par le championnat du monde des arts martiaux sans oublier les péripéties contre Pilaf ou le combat contre Piccolo. Jouissif quand on connaît par coeur la série, on s'étonnera tout de même de constater que la longueur des stages est fortement variable, certains se bouclant en moins d'une minute (le combat contre Yamcha, ou la dernière rencontre avec Pilaf) alors que d'autres sont bien trop longs à l'images des niveaux se déroulant dans le château de Pilaf (encore lui) ou la traversée de la grotte sous-marine. A contrario, quelques levels sont bien pensés en terme de longueur comme celui où vous traverserez une jungle dans laquelle vous devrez retrouver la pierre jetée par Tortue Géniale et qui se terminera par un combat contre Krilin. Hormis ce petit soucis, la progression est délicieuse et n'oublie aucun point important de la série.

Question design, c'est un pur bonheur. Les graphismes sont colorés et détaillés, les animations sont les exactes répliques de celles de l'animé et une fois de plus, tous les ennemis de Goku sont présents. Le seul hic vient du bestiaire qui est peu étoffé puisqu'on retrouve seulement un ou deux types de gardes, des loups ainsi que des droïdes. Par contre, il est appréciable de voir que les développeurs ont pensé à quelques astuces qui consistent à prendre certains personnages de la saga pour en faire des ennemis subalternes. Par exemple, après avoir battu le Sergent métallique, vous le retrouverez en temps qu'ennemi de base, ce qui est également valable pour le premier démon créé par Piccolo, Tambourine. Au final, ce n'est si mal même si on en veut toujours plus, incorrigibles que nous sommes. Pour assouvir notre âme de petit geek, on aura tout de même droit à tous les adversaires qui ont donné un peu de mal à Goku et croyez-moi, c'est vraiment génial de retrouver le général Blue, Guilan, Drum, Jackie Chun, Tenshinhan, Nam, Diable-Man, etc. On pourra peut-être trouver dommage que quelques ennemis soient passés à la trappe (la Momie de chez Baba, Cymbale...) et qu'il y ait une ou deux incohérences (comme le combat entre Goku et Chaozu) mais ce ne sont que des détails sans grande importance. Niveau sonore, les musiques restent dans un style "gagabalesque" mais ont beaucoup moins de pêche que les compositions de Kikuchi Shunsuke. Heureusement, les bruitages (très fidèles eux aussi) rattrapent cette petite baisse de régime et on se félicitera de pouvoir profiter des vocalises de Masako Nozawa qui double Son Goku.

La jouabilité reste bonne même si elle aurait pu être plus élaborée. Il est un peu frustrant par exemple de ne pouvoir se propulser dans les airs, grâce au bâton magique, qu'à des endroits bien précis. La palette de coups des combattants est elle aussi maigrelette mais on retrouve néanmoins toutes les techniques des personnages. Ceci apporte un dynamisme aux combats qui nous donne l'impression de feuilleter les meilleures planches du manga : combat au sol, dans les airs, attaques énergétiques, tout y est ! La bonne nouvelle est que le gameplay tire habilement partie du peu de touches de la GBA et nous donne un gameplay simple et très instinctif. Enregistrez au passage que la maniabilité Beat'em all est légèrement différente de celle Baston en cela que vous posséderez plus de coups lorsque vous vous battrez en 1 Vs 1. Dans tous les cas, vous pourrez enchaîner facilement une série de coups ou sauter pour assener un coup de pied. Bien que vous ne puissiez utiliser votre bâton magique lors d'un tournoi, vous pourrez en revanche propulser votre ennemi dans les airs. Pour y arriver, vous devrez dans un premier temps casser la garde de votre adversaire symbolisée par une jauge de défense qui se videra à mesure que vous le frapperez. Ensuite, votre ennemi sera automatiquement envoyé en l'air où vous le suivrez pour continuer à le frapper. Les attaques énergétiques, elles, devront être tout d'abord chargées puis d'un simple bouton, vous pourrez les effectuer. Chaque combattant disposant de ses propres techniques, on se régalera à enchaîner les différents combats, histoire de profiter un peu plus de l'ambiance Dragon Ball parfaitement restituée.

Dragon Ball Advance Adventure est un produit fait par des fans pour des fans mais pas seulement pour eux. Bariolé, énergique, maniable et surtout très respectueux du manga, cette incursion de Banpresto dans le monde de Toriyama est un excellent moyen pour réviser ses bases. Moins long en terme de durée que les deux premiers Legacy Of Goku, il n'en demeure pas moins bien plus convaincant tant dans la forme que dans le fond, notamment grâce à son scénario fidèle de chez fidèle et ses petites astuces pour diversifier l'aventure. Quelques problèmes de rythme l'empêchent d'accéder à la plus haute marche du podium mais pour ma part, je pense que ce jeu est au beat'em all ce que Supersonic Warriors est à la baston estampillée Dragon Ball : une valeur sûre qui vous fera retrouver la délicieuse ambiance d'un manga culte qui exprime à lui tout seul la notoriété internationale de la BD japonaise.


La galerie comporte 266 images.
Ce Dossier a été realisé par Choun

Vous avez aimé ce dossier ? Laissez un commentaire et/ou donnez un note ;)
[] Ajoutez votre commentaireVeut pas!!! kelle merde